introduction à l’image-résistance (1)

12414

Un joueur d’échec ne sort jamais sans sa boîte-en-valise (1936-1941 : Duchamp). C’est bien connu. Ainsi l’œuvre intégrale devient-elle dispositif (Foucault-Agamben), petit musée portatif (car celui qui jardine sa culture en ressouvenance d’une pelle mise à nu par son acheteur, même (point aveugle du ready made, 1915, N-Y) avait en amont transmis le don d’ubiquité au savoir des lumières –dictionnaire philosophique portatif, Voltaire, 1764, Genève), un goût pour l’inventaire exigeant un sens de la miniaturisation.

Le modèle de la création est celui de la maquette (Le dictateur, Charles Chaplin, 1940), le sens ultime de l’ordinaire forcément dans la démesure (L’homme qui rétrécit, Jack Arnold, 1952).
Plutôt Cadiot-Roussel que Cadet-Rousseau (raisonne celui qui veut greffer la tête d’Antonin sur le corps de Raymond –The Bride of Frankenstein, 1935, James Whale) ; à moins, se dit-il, de Levé les bras vers le ciel pérequien des choses vues…Que choisir ? Voyager ? Pour simplement déplacer une pièce, une reine, un fou ? Pascal nous a appris que la partie était déjà jouée (Le Septième sceau, Ingmar Bergman, 1955), Debord que le pari serait impossible sortie de scène.
L’aporie est sur la liste rouge des idées reçues. Que faire de ce précipité d’avenirs ? Il faut tenter de mixer les disciplines pour que l’aurore soit celle de Sils-Maria, dit le nombriliste éclairé.
Reprenons : Entre le normand pathologique qui se fit femme (succédant à son voisin, le solitaire de Croisset pour qui le beau ne varie pas mais bien uniquement le kitsch) doublant les pétales de la rose (Rrose Sélavy) et l’irlandais sprinteur qui planta son dard délyssieux dans la tête molle de Pénélope (1922), une entente silencieuse ?, une factory projetée sur la surface-écran commune aux deux consciences, la naissance en tous cas d’un territoire commun, une île de l’Intelligence, dont seuls ceux qui firent de pied en cap/cap au pire purent s’échapper la tête « haute » (bien que résolument giacomettienne).

Leçons du siècle par professeurs Duchamp et Joyce (fi de l’hommage (en forme de poire allongée) à Deleuze et autres, fi de l’autofiction savante (Guibert) ou pas savante (tout le reste), de la s.f, des néo-polars, de la b.d., de la chanson, de l’abject, de l’ob-jeu, trop phénoménologique, et du roman américain postmoderne, rendu invalide par Pynchon…).

Plusieurs scénarii désormais possibles :

1.
Devenir le médecin public de la solution zéro. Charlatan qui, à travers différentes techniques d’hypnose héritées de l’expressionnisme allemand, tente de vampiriser le Vampire capitaliste et son flot d’images ininterrompu.

SCENARIO MABUSE (Dr. Mabuse, der Spieler, 1922, Das Testament des Dr. Mabuse, 1933, Die Tausen Augen des Dr. Mabuse, 1960, tous réalisés par Fritz Lang, hypothèse d’un quatrième épisode qui verrait la résurrection du méchant docteur)

2.
Devenir un moine de Balbec. Pratiquer le kung-fu de l’échafaudage comme stratégie de combat/résistance contre les assauts du réel non recyclables en littérature.

SCENARIO BALBEC (Littérature, passim, + La 36ème chambre de Shaolin, Les Disciples de la 36ème Chambre, Retour à la 36ème Chambre).

Photo : La 36ème Chambre de Shaolin de Liu Chia-Liang.


Show Buttons
Hide Buttons
%d blogueurs aiment cette page :